Documents

"I'll be back" - Charles Picqué

Le Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale l'avait dit et répété : il quittera ses fonctions avant la fin de son mandat. Il a donc, en toute logique, mis sa menace son projet à exécution. Il récupérerait son écharpe mayorale en mai prochain. On devrait s'attendre à une répartition des compétences au sein du Collège des Bourgmestre et Echevins. A suivre ces nouvelles aventures.

MORICHAR EN TRANSITION

 

 

« Morichar en Transition » est une initiative citoyenne qui s’inspire du mouvement des  « initiativesEN TRANSITION ». Son objectif est d’apporter des réponses locales face aux enjeux planétaires. Vaste programme …

 

 

Les Pavés du Parvis

 

La Charge du Rhinocéros produit et diffuse des spectacles d’artistes et de compagnies de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Prochainement sera proposé au Théâtre de la Samaritaine le spectacle "Les Pavés Parvis". 

 

QUARTIERS VERTS : DES HABITANTS SE MOBILISENT

A l’occasion de réunions concernant la dynamisation de la rue du Fort, certains habitants ont manifesté le désir de voir plus de propreté dans cette rue et de la verduriser

 

 

 

                                          Photomontage 

Le projet, déposé avec le soutien du CODES, consiste à créer des protections pour les pieds d’arbre de la rue du Fort, d’y planter des petits buissons touffus résistant aux sacs poubelles, de créer des balconnières avec plantes fleuries. Il s’agit de aussi de faire adopter chaque arbre par un habitant voisin de celui-ci et par un jeune. Ils décideraient ensemble de la décoration de la protection et veilleraient ensemble à son entretien et à sa « bonne santé ».

 

 

 

COMMENT BLOQUER UNE RUE

Depuis de très nombreuses années, les habitants de la rue du Fort et des rues avoisinantes déplorent le carrousel intempestif des camions qui viennent livrer (par l'arrière) le Match. Pourtant, en son temps, la Direction du magasin avait garanti que les nuisances seraient très limitées.
Nous n'avons visiblement pas la même notion des limites. Il est très régulier qu'il n'y a tout simplement pas moyen, pour les véhicules, d'emprunter la rue dès le Parvis. Et parfois pendant de trrrrrrrrrrrès longues minutes. Cette situation est tout bonnement inacceptable !

 

BRUXELLES-PROPRETE : LE COUP DE GENIE

La collecte des sacs poubelle a donc subi un sérieux lifting pour - notamment - de prétendues raisons d'économie. En gros, le ramassage des sacs blancs se fera toujours deux fois par semaine. Les déchets verts se feront une fois. Quant aux autres déchets (les sacs bleus et jaunes pour le recyclage), ils ne seront plus ramassés qu'une seule fois par semaine en alternance. Visiblement, ce qui posait problème, c'est que les camions-poubelle ne disposaient pas de compartiments de tri. Le boulot devait donc être fait manuellement après la collecte. On aurait pu imaginer qu'en termes d'investissement, la Région s'équipe de ce type de camions. Soit.

Nous voyons quand même dans le nouveau dispositif (appliqué depuis cette semaine du 7 janvier 2013) au moins deux problèmes :
 

BPOST NOUS A COMPRIS ... OU PAS

L'année 2013 commence donc très bien : le bureau de poste de la rue Sterckx a - enfin - vraiment déposé une demande de permis pour aménager l'entrée de ses locaux. Enfin, nous n'avons pas encore pu lire le dossier soumis à l'enquête jusqu'au 14 janvier prochain.

Notre action du mois de décembre a suscité pas mal de remous. Rappelez-vous : Saint-Nicolas lui-même avait soutenu notre action. Nous avions ainsi déposé un courrier réclamant - au moins - un plan incliné. Nous avions même glissé les coordonnées d'un fabriquant de ce type de construction (même le prix figurait dans le courrier).

Johnny Thijs, l'administrateur délégué, nous écrivait déjà le 18 décembre que "une demande de permis d'urbanisme a été introduite auprès de la Région de Bruxelles-Capitale en date du 10/2/2012."
 

UNE NOUVELLE ECOLE RUE COENEN

Le Conseil Communal a voté la création d'une école primaire de type 8 [troubles instrumentaux] à la rue Coenen. L'établissement pourra accueillir 120 enfants. En termes de rénovation, le bâtiment pourra compter 3 étages. Il en compte deux mais dont les plafonds sont très hauts de sorte que l'architecte propose d'en ajouter un - sans, visiblement, toucher au gabarit. C'est une bonne nouvelle pour les familles qui doivent parfois conduire leur enfant dans un établissement d'enseignement adapté assez éloigné. A la clé aussi, la création de plusieurs emplois.

PROJET IMMOBILIER SUR LE CHANCRE DE LA RUE DE LA VICTOIRE

Les saint-gillois  connaissent bien cette dent creuse dans le haut de la rue de la Victoire (aux numéros 198 et 190). Les tagueurs ont fait un sort au mur et au portail métallique avec un bonheur plus que discutable ... (voir photo ci-dessus)

Le terrain vague qui occupe l'espace à l'arrière (voir photo ci-dessous) laissera peut-être bientôt sa place à un projet immobilier d'envergure. La société anonyme Coftna a demandé un permis de construire un ensemble assez  imposant sur ce terrain. De nombreux habitants se sont mobilisés contre ce projet.

LE PLAN FROID EST PRET

Le "plan froid 2012" a été présenté hier à l'Assemblée Plénière de la Coordination Sociale. Un dispositif qui permet aux professionnels de réagir aux demandes des personnes qui éprouvent des difficultés en hiver. S'il touche essentiellement les sans abris, d'autres publics fragiles sont concernés au premier chef. L'accent a été mis sur le fait que beaucoup d'associations travaillent toute l'année sur la question de la précarité. L'hiver n'est pas le seul moment où les publics en difficulté ont besoin d'aide et de points de chute pour répondre à leurs besoins.

Près de 900 places seront ouvertes dans plusieurs implantations dès le 3 décembre 2012. Si le gel se manifeste avant cette date, le dispositif sera enclenché (à partir du 26 novembre).

En quoi consiste le «plan froid» ?

LIFTING DE LA BARRIERE

Le réaménagement de la Barrière de Saint-Gilles, c'est pour bientôt. En effet, la Région a envoyé en date du 16 octobre dernier le permis d'urbanisme qui donne le feu vert à la commune pour la réalisation de ces travaux.
Ce ne sera malgré tout pas pour tout de suite : en effet, la commune poursuivra le remplacement des égouts dans la rue Théodore Verhaegen (côté impair) dès ce mois de novembre. Ensuite, ce sera le vaste chantier de réaménagement de la voirie - et le remplacement des rails de tram. Ces travaux dureront jusqu'au printemps 2014. Soulignons au passage que la commune annonçait à corps et à cris que l'ensemble de ce chantier durerait un an - voire dix-huit mois. Ce qui nous faisait bien rire : il était évident que l'on en avait pour deux ou trois ans. Et qui avait raison ?
Bref : le réaménagement de la Barrière est annoncé pour la mi 2014.
Nous reviendrons très rapidement sur le contenu de ce permis.

2012 - 2018 : UNE MAJORITE PS/MR

 

Les élections communale se sont déroulées à Saint-Gilles [Comme dans toutes les communes de Belgique] le 14 octobre dernier  : Charles Picqué a conforté une majorité absolue (et obtient un siège de plus que durant la précédente mandature). Le PS a donc prolongé pour 6 ans son alliance avec le MR. À elles deux, les formations comptabilisent 25 sièges (la liste MR-Open-VLD de Patrick Debouverie réalisant un status quo, malgré le départ du FDF.)

 

DES CANDIDATS POUR VERDURISER LA RUE DU FORT ?

Quelques habitants de la rue du Fort se sont mis ensemble pour déposer une demande d'aide à Inter-Environnement - et plus particulièrement dans le programme "Quartiers Verts". Le CODES leur apportera son soutien. 
 
 
Que proposent les habitants ?
 
 

Plusieurs aménagements sont proposés :
La verdurisation des rues ciblées, plantations au pied des arbres existant [et sensibilisation des habitants au maintien de la propreté sur la voie publique], réalisation de balconnets (mobilier de qualité) et plantes grimpantes le long de façades.

Dans le cadre du Contrat de Quartier Parc-Alsemberg, il avait été question de verduriser la rue du Fort et de se pencher sur la circulation automobile, dense et dangereuse. Ces orientations ont été écartées. Les habitants et "utilisateurs" de la rue, déplorent le manque de verdurisation.

Les habitants ont déjà été réunis à plusieurs reprises : l'enthousiasme est palpable. Les besoins sociétaux (sécurité, propreté, solidarité) et les espaces verts au sein de ce coin de ville ont été soulignés.

 

Pages