CENTRE DE TRI POSTAL : 20 ANS SANS NOUVELLES !

Notre comité lutte depuis toujours contre les logements/ bâtiments inoccupés et ce, en faisant un recensement une année sur deux.

Et c’est pourquoi, Le Codes rejoint l’avis d’un comité d’habitants saint-gillois qui a lancé une pétition intitulée

«Bruxelles-Midi : la gare qui fait
honte»

Initialement, dans le schéma directeur de la gare du midi de 2016, ces locaux devraient abrités l’administration de la SNCB.

En effet depuis près de 20 ans, les bâtiments qui abritaient le tri postal, sont laissés à l’abandon.

Dans cette époque de crise du logement, il nous semble interpellant que les autorités ne prennent pas leurs dispositions contre les propriétaires des lieux afin de remettre ces milliers de mètres carrés à l’abandon sur le
marché locatif.

La gare du Midi étant un centre névralgique de notre capitale ainsi que celle de l’Europe, quelle image pourrait-elle
véhiculer autre que celle d’une ville sale, peu accueillante et où règne l’insécurité ?

Ne serait-il pas temps de faire bouger tout cela ?

Redonnons ses lettres de noblesse à notre Gare du Midi et faisons de ce tri postal, un endroit accueillant, attractif en y installant des espaces bureaux, des associations,
des commerces et pourquoi pas du logement.

Il serait intéressant d’y faire du logement avec des baux précaires, élargir l’offre de logements de transit, un centre d’accueil pour primo-arrivants,…

Le contrat de rénovation urbaine va débuter à proximité, ne pourrions-nous pas imaginer que tous les protagonistes et propriétaires de ce patrimoine architectural en profitent pour le rénover et redonner vie à l’avenue Fonsny ?

Faisons de la gare qui fait honte celle qui donne envie !

 

Type de document: