Environnement

ENTREVUE CHEZ BILLY BIKE Interview de Pierre de Schaetzen : porteur du projet de la start-up Billy Bike basée sur Saint-Gilles

Comment vous est venue l’idée des vélos à moteur ?
L’idée est venue suite au constat des vélos de Bruxelles « Villo » qui se trouvaient principalement vers le bas de la ville et que les utilisateurs ne remontaient pas avec. Désireux de savoir si « Villo » comptait prévoir des vélos électriques, nous nous sommes informés et avons entendu que cela n’était pas au programme. Nous sommes en plein boum du vélo électrique et mon associé et moi avons lancé l’affaire.

Combien êtes-vous dans l’entreprise ?
Nous sommes 3 dont deux employés pour les réparations et les échanges de batteries sur le terrain.

Pour l’instant vous êtes en phase test. Pour qui ? Combien de temps ?
Nous avons un nombre restreint d’utilisateurs et une longue liste d’attente ouverte à tous. Nous tenons à avoir une relation plus proche avec eux afin de corriger certains petits soucis rencontrés. L’ouverture officielle au public est prévue pour le printemps prochain.

L’ABATTAGE DES PETITS POUMONS DE BRUXELLES.

Depuis quelques années dans Bruxelles, nous constatons que de plus en plus d’arbres sont abattus.

Mais pour quelles raisons ?

- Soit l’arbre est malade dû à un parasite ;
- Soit il est affaibli par la pollution ;
- Soit il est vieux, il est en fin de vie et fragile.
- Ou alors il gêne lors d’un aménagement du territoire urbain mais il n’est pas toujours remplacé.

S’il est remplacé, ce sera par un plus jeune qui ne recycle pas l’air comme un vieux centenaire. Ce poumon vert à un rôle d’apaisement, d’esthétisme dans le quartier mais aussi d’accueil à toute une faune qui diminue au fil du temps.

L’abatage ne peut se faire sans avoir au préalable fait l’objet d’une demande de permis d’urbanisme. Sauf s’il est déjà mort ou en cas d’extrême urgence.

Il faut savoir que les services régionaux des monuments et sites répertorient les arbres remarquables et protégés. La règlementation pour l’abattage est disponible auprès de son administration communale.

STADSVERNIEUWINGSCONTRACT/ KONINGSLAAN

Een nieuw renovatieproject in een wijk in Sint-Gillis en Vorst zal van start gaan vanaf 2020. Sint-Gillis en Vorst delen de zelfde typologie in de perimeter van het stadvernieuwingscontract de rechteroever van de Zenne. Het project heeft de bedoeling om oplossingen te vinden voor de vele overstromingen in dit gebied omwille van de lage doordringingsgraad van de grond. Dit komt omdat het gebied zich situeert in het laagste deel van de Zennevlakte, omwille van de dichtheid van de bebouwingen en het gebrek aan voldoende grondoppervlakte om het water te absorberen. Het project zal de grote assen herzien (de Koningslaan, de Fonsnylaan en de Van Volxemlaan,) en ook de interne blokken.

Het project steunt op drie assen :

Landschap :

CONTRAT DE RÉNOVATION URBAINE (CRU) : AVENUE DU ROI

Un nouveau projet de rénovation d’un quartier de Saint-Gilles et de Forest va bientôt voir  le jour dès 2020. Saint-Gilles et Forest partagent la même typologie  sur le périmètre du CRU, celle du bassin versant de la Senne. Le projet a pour but de trouver des solutions urbanistiques afin de diminuer le nombre d’inondations sur ce territoire car le terrain souffre d’une faible perméabilité. Cette faible perméabilité s’explique par le fait qu’il se trouve dans le bas de la vallée du bassin versant de la densité du bâti et un manque de surface permettant l’absorption des eaux. Le projet reverra la conception des grands axes (avenues du Roi, Fonsny et Van Volxem) ainsi que les intérieurs d’îlots.

Le projet se divise en plusieurs axes :

Paysager :

Rue de la Victoire 188-190 : Avis défavorable de la Commission de Concertation.

Point 20 : Demande de permis d'urbanisme PU2011-286 tendant à construire 1 immeuble à rue de 24 logements, 4 maisons unifamiliales en intérieur d’îlot et 1 niveau de parking sise rue de la Victoire de 188 à 190 introduite par COFYNA S.A., Monsieur Steven VAN HERPE
Considérant que pendant l’enquête publique qui s’est déroulée du 25/11/2014 au 09/12/2014, le courrier suivant est arrivé au nom du Collège des Bourgmestre et Echevins :
193 lettres
EXPOSE DU DOSSIER
Situé : PRAS : zone mixte en zone d'intérêt culturel, historique, esthétique ou d'embellissement en liseré de noyau commercial en point de variation de mixité le long d'un espace structurant
PPAS :/.
RCU : /
Zone de protection : /
DEROGATIONS :
dérogation à l'art.6 du titre I du RRU (toiture - hauteur)
dérogation à l'art.4 du titre I du RRU (profondeur de la construction)
Soumis à l’avis de la commission de concertation et aux mesures particulières de publicité pour :
dérogation à l'art.6 du titre I du RRU (toiture - hauteur)
application de la prescription générale 0.6. du PRAS (actes et travaux portant atteinte aux intérieurs d'îlots)

CONFERENCE : MEGA PRISON A HAREN EN 2018

L'Association syndicale des magistrats (asbl), en collaboration avec INTER-ENVIRONNEMENT BRUXELLES
organise le jeudi 26 février 2015 de 12h30 à 14h30 au
Palais de Justice de Bruxelles - Place Poelaert 1 à 1000 Bruxelles
rez-de-chaussée – salle 0.12 – ancienne salle des référés
une rencontre/débat sur le thème du projet de construction de la prison de Haren et pose d'emblée la question : LES CAROTTES SONT-ELLES CUITES ?
Seront aussi abordés dans ce cadre la politique pénitentiaire, la mobilité et le débat démocratique.

Les invités :

Un(e) représentant(e) du SPF Justice, sous réserve
Alain COURTOIS, député et premier échevin de la ville de Bruxelles
Isabelle PAUTHIER, directrice de l'Atelier de recherche et d'action urbaines (ARAU)
Hans CLAUS, ASBL Les Maisons – De Huizen, Liga voor Mensenrechten, sous réserve
Stéphane BOONEN, bâtonnier de l’Ordre français du barreau de Bruxelles
Modérateurs : Claire SCOHIER (Inter-Environnement Bruxelles) et Hervé LOUVEAUX (ASM)

VICTOIRE 188-190 : UN AVIS DIFFICILE A ACCOUCHER ...

Les saint-gillois  connaissent bien cette dent creuse dans le haut de la rue de la Victoire (aux numéros 198 et 190). Les tagueurs ont fait un sort au mur et au portail métallique avec un bonheur plus que discutable ... En réalité, le chancre était déjà l'objet de mécontentement d'habitants - le Saint-Gilles Midi #3 en faisait l'écho - en 1981 ! Cet espace est abandonné depuis 34 ans ! Une honte !

Il y a un peu plus de deux ans,  la société anonyme Coftnaun, propriétaire de cette parcelle, avait déposé une demande de permis d'urbanisme.Le terrain vague qui occupe l'espace à l'arrière devait laisser sa place à un projet immobilier d'envergure. Le promoteur avait en effet demandé le permis de construire un ensemble assez  imposant sur ce terrain. De nombreux habitants se sont mobilisés contre ce projet.

Pages

S'abonner à RSS - Environnement