Mobilité

ENTREVUE CHEZ BILLY BIKE Interview de Pierre de Schaetzen : porteur du projet de la start-up Billy Bike basée sur Saint-Gilles

Comment vous est venue l’idée des vélos à moteur ?
L’idée est venue suite au constat des vélos de Bruxelles « Villo » qui se trouvaient principalement vers le bas de la ville et que les utilisateurs ne remontaient pas avec. Désireux de savoir si « Villo » comptait prévoir des vélos électriques, nous nous sommes informés et avons entendu que cela n’était pas au programme. Nous sommes en plein boum du vélo électrique et mon associé et moi avons lancé l’affaire.

Combien êtes-vous dans l’entreprise ?
Nous sommes 3 dont deux employés pour les réparations et les échanges de batteries sur le terrain.

Pour l’instant vous êtes en phase test. Pour qui ? Combien de temps ?
Nous avons un nombre restreint d’utilisateurs et une longue liste d’attente ouverte à tous. Nous tenons à avoir une relation plus proche avec eux afin de corriger certains petits soucis rencontrés. L’ouverture officielle au public est prévue pour le printemps prochain.

MODIFICATION DU «PRAS» EN VUE DE L’AMÉNAGEMENT DU MÉTRO NORD-SUD.

Le plan régional d’affectation du sol (PRAS) était à l’enquête publique jusqu’au 30 octobre 2017. Une demande de modification de celui-ci a été demandée en vue de faire une nouvelle liaison souterraine entre le nord et le sud de Bruxelles. Ce projet créera ainsi de nouvelles stations de métro, l’arrêt « Constitution » près de la gare du Midi, l’arrêt « Riga » au square Riga et l’arrêt « Collignon »  à Schaerbeek. Le terminus de cette nouvelle rame est prévu à la station Bordet.

Le tram 55 qui circule tout près du Square Riga sera supprimé en faveur du nouveau métro 3 qui passera sous certaines habitations et supprimera des espaces verts.

Sur le trajet, il est prévu l’abattage d’au moins 26 arbres remarquables. Au square Riga, 6 arbres seront supprimés.
A la station Tilleul, 15 autres seront abattus et 2 à Chaumontel. Plusieurs arbres disparaîtront également en intérieur d’îlot et en voirie. Nous constatons qu’il y a un abattage massif des arbres dans ce projet au profit des transports en commun.  N’y a-t-il pas une autre solution moins radicale?

LE PACS (PLAN D’ACTION COMMUNAL DE STATIONNEMENT)

Le Plan Régional de Politique du Stationnement laisse aux communes le soin d’appliquer les principes et les normes fixées régionales, en choisissant la réglementation qui convient à appliquer pour chaque rue sur leur territoire. Cela ne concerne pas uniquement la voiture mais également les besoins spécifiques des vélos, motos, taxis, camions, camionnettes et autocars. Le PACS est soumis à une enquête publique de 60 jours lors de laquelle chacun peut prendre connaissance du projet et exprimer ses remarques à la commune.

En l’espace de 10 ans sur le territoire saint-gillois, on note une diminution de 11% des places   de stationnement (environ 1177). Cela est dû aux projets de réaménagements de la voirie.

Le PACS se dirige sur 4 axes principaux :

Tram mon vieux tram : au placard dès 2018

Dans notre précédent numéro, nous vous parlions des travaux qui ont eu lieu il y a quelques années dans la rue Théodore Verhaegen. Nous évoquions la problématique des arrêts de tram toujours sans abris et des vieux trams qui n’étaient toujours pas remplacés. Le Comité a contacté la STIB afin de savoir ce qu’il en était actuellement. Selon eux, nous devrions encore attendre environ un an avant d’avoir des espaces couverts aux arrêts prévus. Durant le chantier, ses travaux relevaient de la compétence de  la commune  mais elle a délégué cette tâche à la STIB en cours d’aménagements. Il ne nous reste plus qu’à être patient et à garder un peu de courage et dès l’année prochaine, nous aurons enfin nos abris. Enfin, pour que la boucle soit bouclée, nous nous demandons tous quand est-ce que les nouveaux trams seront en service ?

STADSVERNIEUWINGSCONTRACT/ KONINGSLAAN

Een nieuw renovatieproject in een wijk in Sint-Gillis en Vorst zal van start gaan vanaf 2020. Sint-Gillis en Vorst delen de zelfde typologie in de perimeter van het stadvernieuwingscontract de rechteroever van de Zenne. Het project heeft de bedoeling om oplossingen te vinden voor de vele overstromingen in dit gebied omwille van de lage doordringingsgraad van de grond. Dit komt omdat het gebied zich situeert in het laagste deel van de Zennevlakte, omwille van de dichtheid van de bebouwingen en het gebrek aan voldoende grondoppervlakte om het water te absorberen. Het project zal de grote assen herzien (de Koningslaan, de Fonsnylaan en de Van Volxemlaan,) en ook de interne blokken.

Het project steunt op drie assen :

Landschap :

CONTRAT DE RÉNOVATION URBAINE (CRU) : AVENUE DU ROI

Un nouveau projet de rénovation d’un quartier de Saint-Gilles et de Forest va bientôt voir  le jour dès 2020. Saint-Gilles et Forest partagent la même typologie  sur le périmètre du CRU, celle du bassin versant de la Senne. Le projet a pour but de trouver des solutions urbanistiques afin de diminuer le nombre d’inondations sur ce territoire car le terrain souffre d’une faible perméabilité. Cette faible perméabilité s’explique par le fait qu’il se trouve dans le bas de la vallée du bassin versant de la densité du bâti et un manque de surface permettant l’absorption des eaux. Le projet reverra la conception des grands axes (avenues du Roi, Fonsny et Van Volxem) ainsi que les intérieurs d’îlots.

Le projet se divise en plusieurs axes :

Paysager :

BILAN DE L’AMÉNAGEMENT DE LA RUE THÉODORE VERHAEGEN

Où sont nos abris ?

Durant l’enquête publique de 2011, introduite par Bruxelles Mobilité AED – DGE, il était prévu d’avoir des abris pour les usagers aux arrêts Bethléem dans les deux sens et dans la montée à l’arrêt Guillaume tell et Barrière. Laissant le temps aux différents intervenants de faire le nécessaire, nous ne sommes pas intervenus. Malheureusement, nous pouvons  constater qu’ils sont toujours absents. Que doit-on faire pour avoir un arrêt protégé connaissant la météo capricieuse de notre pays ?

Une piste cyclable pas très visible.

Les cyclistes dans le sens de la montée de la rue doivent passer derrière les abris (inexistants) de certains arrêts (Bethléem, Guillaume Tell et Barrière) et partager le trottoir avec les piétons. Un marquage peut visible met les usagers dans des situations compliquées voir même parfois dangereuses pour eux. Si un piéton ne voit pas le vélo ou inversément, la collision est assurée !

Tram mon vieux tram

LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE AUX ABORDS DES ÉCOLES COMMUNALES

La signalétique est-elle suffisamment visible ?

Comme chaque matin, les rues de Saint Gilles s’animent : klaxonnant, fumant, les voitures défilent tantôt à pas de fourmis tantôt à gros coups d’accélération.

Pour ma part, je décide de tourner à droite de ma rue, et éviter la chaussée engourdie de circulation et gaz d’échappement. Je coupe ainsi par les petites ruelles en direction de l’école Peter Pan, suivie en trottinette par mon fils de quatre ans. C’est le trajet obligé de beaucoup de parents qui empruntent les ruelles convergeant vers le haut ou le bas de la place Morichar, là où se dessine le périmètre des écoles communales Saint Gilloises (Peter Pan, Ecole Nouvelle,  Ecole Fondamentale Victor Horta, St. Luc, sans compter à quelques rues près, les écoles communales 1 et 2, Ulenspiegel et J. J Michel): un véritable pôle de formation situé au cœur de notre Commune.

BPOST INSTALLE UN ELEVATEUR … QUI NE FONCTIONNE PAS !

La poste ne sort pas grandie de la pose récente d'un élévateur. Les responsables nous promettent depuis plus de six ans une solution pour permettre l’accès aux bureaux de la rue Sterckx [près de la Barrière]. Les Saint-Gillois ont une nouvelle fois été trompés.

Après avoir déposé de multiples demandes de permis – pour autant de non-réalisations, BPost a cet hiver fait encore plus fort : elle a installé un élévateur… qui ne fonctionne pas !

Ce n’est pas bientôt fini, ce cirque ?

Nous avons donc, avec quelques-uns de nos membres été le dire, le 17 février, jour du mardi gras.

Nous avions au préalable questionné le personnel de la poste. Bien malgré eux, les guichetiers doivent sans cesse expliquer aux visiteurs qu’ils ne savent pas quand le dispositif serait opérationnel.

Qu'est-ce qui en bloque donc sa mise en marche ?  
C'est tout bête : il manquerait un boîtier de commande. Et il faut que le certificateur (la société Vinçotte) donne le feu vert.

L'élévateur de la poste : is het al kapot ?

Il y a quand même un petit truc qui m'échappe dans le chef des responsables de BPost. Depuis que nous demandons de prévoir un dispositif d'accès aux bureaux (de la rue Sterckx) pour les PMR, nous avons la très désagréable impression que l'on se moque des saint-gillois. 

Je passe les diverses pérégrinations qui nous occupent depuis 6 ans maintenant - vous trouverez plusieurs articles les égrainant.

Quoiqu'il en soit, donc, la poste a installé un élévateur ... qui est mis sous capote. Est-ce donc déjà cassé ?

Nous avons été interroger le personnel qui nous a confié que ... l'installateur devait encore installer un boitier. 

Mais non, on ne se moque pas de nous. C'est juste une question de temps. Je prends immédiatement contact avec Saint-Nicolas. Pas sûr qu'il sera ravi. 

Et mon petit doigt me dit que c'est bientôt Carnaval. On va rire ....

Pages

S'abonner à RSS - Mobilité