Mobilité

PIETONNIER DU PARVIS PROLONGE

Le collège des Bourgmestre et Echevins a décidé hier, mercredi 29 août, de maintenir le (Grand) Parvis en espace piétonnier jusqu'au 16 septembre prochain. Un pas vers la pérennisation du piétonnier toute l'année ? Ce serait une très chouette idée, non ?

Première AG du Nouveau Contrat de quartier "Bosnie"

 

 

La commune de Saint-Gilles et la Région de Bruxelles-Capitale lancent un nouveau Contrat de quartier durable «Bosnie», dans votre quartier! Venez nombreux à la 1ère assemblée générale ce mardi 6 mars 2012 à 18h30, à l’école «Les 4 saisons» (10 place Bethléem).

 

 

 

Cette première réunion publique doit permettre de recueillir les candidatures des habitants et des acteurs des secteurs associatif, social, culturel, scolaire, économique,... désireux de contribuer à la revitalisation et au bien-être du quartier en participant de près pendant les 4 années à venir, à l’élaboration et à l’exécution du programme (2012-2016).

Cinq priorités pour sortir Bruxelles des embouteillages

Nos amis du Gracq [et d'autres] en ont marre des embouteillages.Ils ont fixé cinq priorités pour lutter contre ce fléau - qui n'est pas une fatalité :

L'amélioration de la qualité de l'air,
L'amélioration de la sécurité routière,
L'amélioration des infrastructures cyclables,
Une politique de stationnement efficace
et lutte contre le vol de vélos.
 

Les risques d'accidents, les vols, le vandalisme : pas toujours très jojo de rouler à vélo à Bruxelles.

BRÛLER LES FEUX ROUGES ?

Quand un cycliste brûle un feu aujourd'hui, il commet une infraction. Beaucoup s'y risquent pourtant, s'attirant parfois les foudres d'automobilistes et de piétons. Pourtant c'est quasi bientôt possible pour ces cyclistes. En effet, nombreux sont les partisans du "tourne-à-droite" qui permettrait aux deux roues de passer au feu rouge dans certaines conditions. Un panneau est déjà prévu (en fait il existe déjà en France où on peut parfois aussi traverser un carrefour tout droit, même quand le feu n'est pas vert).

 

 

Derrière ce sobriquet, les "panneaux tourne à droite", se cache une signalétique qui pourrait révolutionner les habitudes des cyclistes – et des automobilistes.

 

 

STIB : VOYAGEURS SATISFAITS OU PAS ?

Le numéro 599 de décembre 2011 de Test-Achats se penche sur la satisfaction des usagers empruntant des bus, trams et métros de 11 grandes villes belges.En gros, c'est la STIB qui s'en sort le moins bien avec un petit 66% de satisfaction globale.
Le but de l'enquête était de mettre en avant les points forts et faibles des compagnies à divers égards :
- le confort,
- la proximité des arrêts,
- le respect des horaires,
- les tarifs,
- l'insécurité,
- les points de vente,
- la propreté des arrêts, ...

Globalement, le tram bruxellois est considéré comme le moins confortable, par exemple. Et la ponctualité est un gros point noir.

POURQUOI ROULER A VELO EN VILLE ?

Vous y avez déjà pensé, et peut-être même avez-vous déjà essayé ? L'association Pro-Vélo aimerait savoir ce qui vous motive et ce qui vous retient de rouler à vélo à Bruxelles.

Vous n’êtes pas cycliste actuellement, mais vous avez déjà pensé effectuer l’un ou l’autre de vos trajets réguliers à vélo ? Prendre le vélo pour aller au boulot, à l’école, au cinéma, ou rendre visite à des amis… Cependant quelque chose vous retient, vous inquiète ou vous semble difficile…

Par cette enquête, l'association souhaite identifier quels sont les principaux obstacles à l’utilisation du vélo en ville, et à Bruxelles en particulier.

Pour y répondre, rendez-vous sur ce lien.

EMIR KIR NOUS RECOIT


Enfin, ce sont ses collaborateurs qui nous ont reçu ce lundi 21 novembre 2011 dans son cabinet. Nous avions déposé une copie de la pétition pour demander aux responsables de la poste de la rue Sterckx d'aménager un plan incliné pour permettre son accès aux personnes à mobilité réduite (PMR). Alors que la poste n'a même pas (encore) daigné répondre, le cabinet du ministre en charge de l'urbanisme nous a contacté pour proposer d'entendre nos désidérata et nous faire part de l'avancement du dossier - en tout cas des informations dont il dispose.
Nous avons déposé un dossier reprenant divers éléments et avons pu faire part de notre exigence d'être consulté par la poste dans sa réflexion sur un aménagement futur - et que nous espérons rapide !

(RE)ASPHALTAGE DES RUES

Les saint-gillois n'ont pas pu rater ça : de nombreuses rues de la commune bénéficient d’un réasphaltage complet. Ce sont 275 000 € qui seront consacrés aux chantiers de cette fin d’année 2011. La commune estime que ces réalisations permettront un plus grand confort pour les usagers et une moindre pollution sonore pour les habitants. Les premiers chantiers ont débuté le 17 octobre dernier. Pour rappel :
Du 17 au 28 octobre : ce sont les rues Tasson Snel, de Neufchâtel et Saint-Bernard qui ont commencé.
Ensuite du 24 au 28 octobre, ce fut le tour des rues suivantes : la Rue Crickx (entre rue G. Defnet et rue Monténégro), la Rue de la Filature et la Rue de la Linière.

En 2012, le réasphaltage des rues suivantes sera réalisé :
Rue Defnet,
Rue Verheggen,
Carrefour Lombardie Breart,
Rue Jourdan (tronçon Dejoncker-Victoire),
Rue de l’église (tronçon Vieillard-Chaussée de Forest),

Mobilité : Les accords institutionnels

Le 11 octobre dernier, les partis rassemblés en vue de la formation d'un gouvernement ont engrangé des accords institutionnels. Voici ce que nous en retenons en matière de mobilité :

 

Simplification intra bruxelloise en matière de mobilité.

 

Après concertation avec les communes, la Région élaborera un plan régional de mobilité traduit dans une ordonnance-cadre. Ce plan qui s’imposera à tous sera mis œuvre sans qu’il ne puisse y être dérogé.

Les communes élaborent leurs plans de mobilité en concertation avec la Région. Un fonctionnaire de la Région participe à l’élaboration du plan. La Région, dès qu’elle est saisie du projet communal, l’approuve ou le rejette si celui-ci n’est pas conforme au plan régional de mobilité.

L’éventuelle désapprobation est motivée. La commune rédige un nouveau plan de mobilité qui s’inscrit dans le cadre du plan régional de mobilité. Si la commune est inerte, la Région la met en demeure de présenter un nouveau plan communal de mobilité. Après six mois de carence, la Région actionnera la procédure de substitution.

Pages

S'abonner à RSS - Mobilité