Commune de St-Gilles

La poste n’aime pas les PMR

La poste n’aime pas les PMR :
elle leur refuse l’accès de ses guichets 
de la rue Sterckx à Saint-Gilles 
depuis
 2.267 JOURS !
 
Depuis de nombreuses années, notre Comité d’habitants relaie auprès des instances de la poste, tant au niveau général qu’au niveau local les plus vives inquiétudes quant au démantèlement progressif du service public. Quand ce ne sont pas les boîtes postales qui sont enlevées, ce sont les bureaux de poste qui disparaissent.

La commune de Saint-Gilles compte actuellement plus de 52.000 citoyens (elle n’en comptait « que » 48.000 il y a 5 ans : le boom démographique est passé par là). Or, pour satisfaire la clientèle, ce ne sont plus que deux bureaux de poste qui restent en place – ceux de la rue de Moscou et de la Chaussée de Charleroi ont été brutalement fermés. 

De plus, nous déplorons que l’un des deux bureaux restants – celui situé à la gare du Midi - soit totalement décentré et ne semble être destiné qu’à couvrir les besoins des navetteurs. 

Mais ce n’est pas tout !

VITESSE COMMERCIAL DE LA STIB ET TABAC

Chouette expérience ce soir. Je suis dans le tram 81 [le 7910A] à hauteur de l'arrêt "Avenue du Roi" vers Montgoméry. Il est 17.24. Le tram s'arrête : normal - c'est l'arrêt. Le chauffeur débarque et se fait relayer par un autre conducteur. Hum. Pas si vite. Il ne monte pas car ... il est en avance de 1 minute 40. Waaaaaw. Et donc, le conducteur fume une cigarette, malgré les protestations de plusieurs passagers. IL EST EN AVANCE ! Et il repart à 17.26. Je descends place de Bethléem. Le tram s'immobilise 20 mètres plus tard. Bloqué plusieurs minutes par une voiture en train de manoeuvrer. Je me poste devant mon ordinateur à 17.32 et vérifie les horaires du tram. L'image ci-dessous est parlante en soi. Mais bon sang : de qui se moque-t-on ? Ben, de l'usager des transports en commun, pardi.

ASSEMBLEE DES HABITANTS

Oyez ! Oyez ! Braves gens. En cette période de pré-canicule, je suis fier de vous annoncer que notre prochaine AssHab [Assemblée d'Habitants] aura lieu le 23 septembre de 19 à 21 heures au Pianofabriek [en principe dans la salle Casablanca 1]. Si vous souhaitez participer à ce haut lieu de l'information et des échanges entre saint-gillois (et plus si affinités), il suffit de nous le faire savoir en nous envoyant un gentil petit mot à : lecodes@gmail.com. L'adresse lecodes@hotmail.com ne fonctionne plus pour l'instant. Ce sera aussi l'occasion de vous présenter les nouveaux membres de notre Conseil d'Administration.

Projet PIXEL

A l’occasion du Parcours d’Artistes 2014, Catherine B, membre du CODES, expose à l’asbl "Blanches et Noires" au 111, rue Vanderschrick à 1060 Saint-Gilles.

Cette année, en effet, l’asbl Blanches et Noires ouvre ses locaux à des artistes aux techniques et aux personnalités très différentes pour le projet "PIXEL", une manifestation collective qui allie arts plastiques, collages, peinture, photographie et techniques mixtes.

Catherine B. : Tableaux où se mêlent toutes sortes de paperasseries, des petits objets, des couleurs, des matières, de l’écriture et parfois quelques points de broderie. Expression d’histoires personnelles, de regards sur le monde et d’états intérieurs.
Ci-dessus : "Le cordon" de Catherine B

Antonio Jimenez Saiz : Éclipse de Soleil. La nuit ne porte pas sa raison ...
Photographies noir et blanc

Claudine Ruelle : Elle expose depuis 1970 en Belgique et à l’étranger. Technique mixte, acrylique, pastels secs, monotype, empreintes illustrant des paysages imaginaires sous formes de strates.

PARCOURS D'ARTISTES CHEZ NOS VOISINS

Dans le cadre du parcours d'artistes, "Dernières nouvelles de mon îlot" propose une théorie saint-gilloise développée par un physicien et un photographe attentifs qui contemplent le quotidien d'un intérieur d'îlot dans sa relation au monde qui l'entoure.

Sentir, voir et entendre le vent, c’est faire l’expérience poétique et sensuelle du plein et du vide, du dehors et du dedans. Quand l’air autour de nous, d’ordinaire perçu comme immatériel, assimilé sans effort dans le mouvement de la respiration, prend soudain une épaisseur qui résiste à la marche, on se sent empli d’une vitalité singulière. Tant d’énergie consumée dans le ballet infini des anticyclones et des dépressions, voilà qui nous émerveille et étrangement nous conforte. Car dans notre imaginaire, une terre que le vent parcourt a des ressources immenses. Par-delà les frontières visibles, dans les régions lointaines d’où le vent souffle, on pressent que s’élaborent les mondes nouveaux. 

 

 

 

DEBUTS POUSSIFS DE LA BROCANTE COMMUNALE RUE DU FORT

Depuis dimanche dernier, le 4 mai, la rue du Fort accueillera chaque dimanche une brocante pendant les heures du marché du Parvis. Les objets de brocante pourront être offerts à la vente à l’exclusion des vêtements et du textile.

 

 

C'est une initiative communale que nous saluons avec enthousiasme. En effet, le marché dominical était franchement moribond. Un nouveau souffle devait être proposé au quartier. C'est précisément ce que nous réclamions notamment dans le cahier de revendications déposé en janvier dernier. Nous avons été entendus.

 

 

 

 

 

LA PLACE DE BETHLEEM EN MUTATION

A mi-chemin entre la Barrière et l'avenue Fonsny, la place de Bethléem a bénéficié de l'attention (toute relative) de ceux qui ont pensé l'embellissement de la rue Théodore Verhaegen. Force est de constater que le résultat n'est pas à la hauteur de ce que l'on pouvait espérer. Et ce n'est pas fini.

Au Comité de Défense de Saint-Gilles, nous n'avons pas pour habitude de nous plaindre lorsqu'un projet améliore réellement et avec pertinence la voie publique. Dans le cas de la place de Bethléem, il y a de quoi être perplexe.

Evoquons d'abord les points (les plus) positifs :

Il y a enfin une station Villo.
La modification du dessin de la route.
Les conteneurs pour les collectes sélectives enterrées.

Mais nous ne pouvons manquer de souligner ce qui ne va pas - ou n'a pas été.

Pages

S'abonner à RSS - Commune de St-Gilles