Documents

Nouvelle coordinatrice au CODES

Depuis septembre, l’équipe du CODES a changé. Elle a acceuillie une nouvelle coordinatrice, Madame Karima Bouhjar. Notre équipe est composée de trois personnes complémentaires, dynamiques et créatives. Nous nous engageons à vous tenir informer sur la suite de nos dossiers en cours. Nous vous souhaitons une bonne reprise de vos activités.

Retour de FAM asbl dans la rue du Fort

Femmes Actives du Monde a réouvert ses portes à la rue du Fort. Depuis le 4 septembre dernier la coordinatrice Fatima Zinbi vous accueille avec le sourire et son équipe dans leurs nouveaux locaux. L’association propose des cours d’alphabétisation aux femmes ainsi qu’à des groupes mixtes, une école de devoirs et un soutien scolaire destinés aux enfants saint-gillois. Tout le monde est le bienvenu.

Enfin du neuf pour le 33-35 rue Crickx

Le Foyer du Sud qui est le propriétaire de ces deux immeubles a enfin commencé les travaux. Ces deux immeubles font partie (au moins depuis 2009) de nos relevés biannuels des logements inoccupés  et insalubres. Dans quelques mois, il y aura quatre nouveaux logements dont trois appartements de quatre chambres et un studio accessible aux PMR (Personne à mobilité réduite) au rez-de-chaussée. En intérieur d’îlot se trouvera un petit parking couvert avec une toiture verte, un ascenseur ainsi qu’un escalier extérieur. Le bâtiment intérieur sera démoli vu son état actuel. Le comité espère que ces logements seront attribués dans les plus brefs délais.

PROJET DE REDYNAMISATION DE LA RUE DU FORT

Dans le cadre du Contrat de Quartier Durable « Parvis-Morichar », Fort Ensemble a présenté un projet unique sur Saint-Gilles qui est la suite logique d’une dynamique citoyenne (habitants, commerçants, artistes, usagers et associations) existante depuis plusieurs années dans la rue du Fort et ses alentours. Suite au succès confirmé depuis 6 ans de la fête du 1er mai, Fort Ensemble asbl a décidé de jouer un rôle crucial dans la rénovation du quartier.

Le projet met l’accent sur le renforcement de la dynamique citoyenne avec des animations artistiques dans des rez-de-chaussée commerciaux, actuellement vides, ainsi que le réaménagement de la rue du Fort.  Celui-ci se traduira par une mosaïque, une fresque sur les murs arrière des magasins Match et Blokker ainsi que des poubelles artistiques et une mise en couleur sur  une dizaine de façades.

COME BACK SUR LE 188-190 RUE DE LA VICTOIRE

Les saint-gillois connaissent bien cette dent creuse dans le haut de la rue de la Victoire. Cet espace est abandonné depuis environ une trentaine d’années. Depuis 2012, les choses bougent et suite aux avis défavorables et consécutifs de la commune, les investisseurs se bousculent.

En 2014, un promoteur a rentré un permis d’urbanisme pour laisser place à un projet immobilier d’envergure qui a fortement déplu aux habitants qui se sont mobilisés en masse contre ce projet démesuré. L’objet étant la construction d’un immeuble à rue comprenant 20 appartements, 3 espaces bureaux, 27 emplacements de parking en sous-sol et 4 maisons d’habitation unifamiliales en intérieur d’îlot. Ce projet a créé une révolte dans le quartier et a mobilisé des dizaines de riverains opposés à cette construction pour différentes raisons :

- Le projet ne respectait pas les maxima autorisés pour la hauteur et la profondeur des constructions ;

- Les nouveaux volumes étaient démesurés par rapport aux immeubles des environs ;

STADSVERNIEUWINGSCONTRACT/ KONINGSLAAN

Een nieuw renovatieproject in een wijk in Sint-Gillis en Vorst zal van start gaan vanaf 2020. Sint-Gillis en Vorst delen de zelfde typologie in de perimeter van het stadvernieuwingscontract de rechteroever van de Zenne. Het project heeft de bedoeling om oplossingen te vinden voor de vele overstromingen in dit gebied omwille van de lage doordringingsgraad van de grond. Dit komt omdat het gebied zich situeert in het laagste deel van de Zennevlakte, omwille van de dichtheid van de bebouwingen en het gebrek aan voldoende grondoppervlakte om het water te absorberen. Het project zal de grote assen herzien (de Koningslaan, de Fonsnylaan en de Van Volxemlaan,) en ook de interne blokken.

Het project steunt op drie assen :

Landschap :

CONTRAT DE RÉNOVATION URBAINE (CRU) : AVENUE DU ROI

Un nouveau projet de rénovation d’un quartier de Saint-Gilles et de Forest va bientôt voir  le jour dès 2020. Saint-Gilles et Forest partagent la même typologie  sur le périmètre du CRU, celle du bassin versant de la Senne. Le projet a pour but de trouver des solutions urbanistiques afin de diminuer le nombre d’inondations sur ce territoire car le terrain souffre d’une faible perméabilité. Cette faible perméabilité s’explique par le fait qu’il se trouve dans le bas de la vallée du bassin versant de la densité du bâti et un manque de surface permettant l’absorption des eaux. Le projet reverra la conception des grands axes (avenues du Roi, Fonsny et Van Volxem) ainsi que les intérieurs d’îlots.

Le projet se divise en plusieurs axes :

Paysager :

BILAN DE L’AMÉNAGEMENT DE LA RUE THÉODORE VERHAEGEN

Où sont nos abris ?

Durant l’enquête publique de 2011, introduite par Bruxelles Mobilité AED – DGE, il était prévu d’avoir des abris pour les usagers aux arrêts Bethléem dans les deux sens et dans la montée à l’arrêt Guillaume tell et Barrière. Laissant le temps aux différents intervenants de faire le nécessaire, nous ne sommes pas intervenus. Malheureusement, nous pouvons  constater qu’ils sont toujours absents. Que doit-on faire pour avoir un arrêt protégé connaissant la météo capricieuse de notre pays ?

Une piste cyclable pas très visible.

Les cyclistes dans le sens de la montée de la rue doivent passer derrière les abris (inexistants) de certains arrêts (Bethléem, Guillaume Tell et Barrière) et partager le trottoir avec les piétons. Un marquage peut visible met les usagers dans des situations compliquées voir même parfois dangereuses pour eux. Si un piéton ne voit pas le vélo ou inversément, la collision est assurée !

Tram mon vieux tram

LES ENQUÊTES PUBLIQUES EN BREF

Le Comité de défense de Saint-Gilles est une association attentive aux questions d’urbanisme dans sa commune. Le but étant d’informer ses citoyens de leurs droits de regard et d’intervention sur différents projets urbanistiques. C’est ainsi que nous travaillons et analysons chaque semaine les enquêtes publiques de nos concitoyens qui sont également consultables sur le site de la commune.

Concrètement, une enquête publique sert à informer la population des travaux qu’un propriétaire projette de faire sur son bien. Elle est signalée par des affiches rouges placées sur un bâtiment ou dans le voisinage du bien faisant l’objet de la demande.

Ces affiches d’avis doivent comprendre différents éléments ;

- L’adresse du bien concerné ;

- L’identité du demandeur ;

- L’objet de la demande ;

- La nature de l’activité principale ;

- Les dates de déroulement de l’enquête ;

- La date et le lieu de la réunion de concertation ;

Voeux / Prettige feestdagen

Pour 2017 le Comité de Défense de Saint-Gilles vous souhaite une commune fière de sa mixité sociale. Une commune où tout un chacun peut trouver un logement confortable à hauteur de ses moyens. Plus d’espaces de jeu pour les enfants et de lieux de convivialité pour les adultes. Nous espérons la disparition de chancres urbains et que tous les logements vides soient remis sur le marché (locatif ou non). Nous rêvons d’un service de trams et bus enfin performant. La paupérisation doit reculer de manière significative. Et ce serait super de voir que la poste soit enfin vraiment accessible à tous.

Soyez assurés que, avec vous, nous ferons de notre mieux pour que cette année soit conviviale, belle et magique !

 

CHASSEZ L’HIVER! RÉVEILLONS LA RUE DU FORT ENSEMBLE

Des fleurs dans les arbres en plein hiver ? Des oiseaux colorés perchés en haut des branches nues au moins de février ? À Saint-Gilles ? Cette année vous allez voir ça et beaucoup plus ! La Transformathèque asbl vous propose Réveillons la Rue du Fort, un projet participatif et écologique pour rendre la rue plus belle et plus colorée les mois les plus gris de l’hiver.

Le projet propose des ateliers ouverts pour confectionner des décorations en matière recyclée, notamment des toiles de parapluies cassés. Des artistes du quartier comme Ruth Casals (www.larut.eu) et Camila Cisneros (http://camilacisneros.blogspot.be) participent au projet. Cette initiative veut contribuer à la réduction des déchets et à la sensibilisation du recyclage artistique. Des ateliers pour adultes et pour enfants sont organisés en collaboration avec les écoles 1-2, JJMichel, le CFBI, la Maison des Enfants, le Centre Hispano-Belga et l’espace Ressources du CPAS.

LEEGSTAANDE WONNINGEN : STAND VAN ZAKEN

Sinds een heel aantal jaren schuimt de ploeg van de Comité de Défense van Sint –Gillis alle straten van de gemeente af om een inventaris op te stellen van de leegstaande woningen. Onze vereniging verdedigt het recht van iedere burger om te beschikken over een comfortabele woning aan een redelijke huurprijs. Dat wordt steeds moeilijker en zelfs onmogelijk. We leiden diverse acties samen met de Sint-Gilisenaren om de dingen te veranderen.

Een jaar geleden maakten we bekend dat het aantal leegstaande woningen in Sint-Gillis volgens onze methodologie (zie p.x) vermoedelijk 891 bedroeg (waarvan 198 leeg van kelder tot zolder). Een onaanvaardbare situatie als men de moeilijkheden ziet die gezinnen met een bescheiden inkomen hebben om een woning te huren in de gemeente.

Een woning leeg laten zonder (goede) reden is een schande. Uiteraard zijn de oorzaken van de leegstand zeer divers. Dit gezegd vinden veel eigenaars dat ze met hun eigendom kunnen doen wat ze willen. In feite is dat niet zo eenvoudig….

LOGEMENTS INOCCUPÉS : ÉTAT DES LIEUX

Depuis de très nombreuses années, l’équipe du Comité de Défense de Saint-Gilles sillonne toutes les rues de la commune en vue de constituer un inventaire des logements inoccupés. Notre association défend le droit que chaque citoyen doit disposer d’un logement confortable à un loyer décent. C’est devenu de plus en plus difficile, voire impossible. Nous menons plusieurs actions avec les saint-gillois pour améliorer les choses.

Nous évoquions il y a un an (1) le nombre de logements vraisemblablement inoccupés à Saint-Gilles selon notre méthodologie (voir page 10) : 891 (dont 198 vides de la cave au grenier). Une situation inacceptable lorsque l’on voit la difficulté qu’ont les ménages aux revenus modestes à louer dans la commune.

Laisser à l’abandon un logement pendant plusieurs années sans (bonne) raison est une honte. Bien sûr, les causes de la vacation immobilière (2)  sont diverses. Ceci étant, de nombreux propriétaires considèrent qu’ils peuvent faire de leur bien ce qu’ils veulent. En réalité, ce n’est pas aussi simple …

MÉTHODOLOGIE : UN RELEVE FRAGILE ?

Tous les deux ans, au printemps, l’équipe du Comité de Défense de Saint-Gilles déambule dans les rues de la commune en vue de relever les logements vides, abandonnés ou insalubres.

Notre démarche est empirique et n'a pas la prétention de compiler de manière scientifique les adresses des logements qui semblent inoccupés.

En réalité, en regard de la grave crise structurelle du logement, notre asbl tient un registre de ces immeubles qui, au moins partiellement, pourraient être réinjectés dans le marché locatif – par exemple. Ou, si le propriétaire ne peut s’occuper de son bien, il pourrait le confier à une Agence Immobilière Sociale.

Le relevé nous permet aussi de «suivre» chaque adresse et de constater son évolution.

L'idée n'est pas de stigmatiser ou de culpabiliser les propriétaires : notre propos est plutôt de dénoncer certaines situations inacceptables. Quand on dénombre (en gros) 40.000 candidats au logement social à Bruxelles, l’ampleur de la vacation immobilière est un scandale !

Le Comité de Défense de Saint-Gilles a élaboré une grille qui permet de comparer la situation du logement dans la commune sur base de critères identiques.

QUARTIER MIDI : LE CALME AVANT LA TEMPÊTE ?

Cela fait maintenant huit ans qu’Atenor a acquis les terrains de la gare du Midi en ayant l’intention d’y construire quatre tours. Les projets se suivent :

aucun n’a encore abouti. La Région avait bien lancé l’idée d’un schéma directeur pour inviter le groupe à développer son projet en respectant un certain nombre de principes (et notamment de prévoir du logement moyen).

Aujourd’hui, la Région annonce la mise sur pied d’un Plan d’Aménagement Directeur – contraignant, lui –  dans le remaniement du Code de l’aménagement du territoire.

Atenor a donc décidé d’attendre et de laisser ce chancre continuer d’offrir son spectacle affligeant aux riverains et navetteurs. Ce qui ne l’empêche pas d’effectuer des « travaux » la nuit sur le site.

Pire : alors que l’on pensait que la SNCB allait investir aux abords de la gare, elle a décidé de ne rien faire (sinon investir 80 millions € pour modifier l’intérieur de la gare et les quais). Le projet d’aménagement des « quadrilatères », les grands espaces qui se trouvent sous les voies qui sont surélevées entre la gare et la petite ceinture est donc abandonné. La rue couverte ne sera pas aménagée non plus.

COURT ET BREF

Œuvre d’art ou provocation ?

Le graffiti de pénis de la Barrière ne cesse de faire polémique. Depuis plusieurs mois, diverses interventions dans l’espace public mettent en scène des attributs génitaux et des postures sexuelles. Souvent attribué à Vincent Glowinski (alias Bonom) – qui dément en être l’auteur, la commune a finalement décidé de ne pas effacer ni faire disparaître l’objet du délit/délire.

COURT ET BREF

Ouverture de la cour à l’école 1-2

Dans notre précédent Saint-Gilles Midi nous vous annoncions l’ouverture prochaine de la grande cour de l’école 1-2 située à l’angle de la rue du Fort et rue de la Perche. Celle-ci n’est ouverte que les samedis, du 1er mai au 30 septembre de 10h à 18h et du 1er octobre au 30 avril de 10hà 16h30. Cette aire de jeux est destinée aux enfants de moins de 12 ans accompagnés d’un adulte.

Un de nos membres est passé voir et il a pu constater que quelques enfants y jouaient avec leurs parents malgré le froid.

COURT ET BREF

Dom Dar

En juin 2013, nous avons initié l’idée d’un groupe épargne collective et solidaire [que l’on appelle aussi une « tontine » en référence à une coutume africaine] visant à faciliter le paiement de l’acompte pour l’achat d’un logement pour des familles précarisées. Un    partenariat fut constitué, comprenant l’Union des Locataires de Saint-Gilles, le CPAS de Saint-Gilles, Hispano-Belga, le CAFA (le Centre d’Accompagnement et de Formation pour Adultes), le Service Social Juif, le CIRE (Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Étrangers) et, bien entendu, le CODES.            

Le projet de tontine (qui s’était baptisée « Dom Dar ») a maintenant vécu. Parmi les ménages du groupe de 23 familles, 8 ont pu acquérir un logement. A noter aussi qu’un ménage a acheté une maison en Flandres et une autre s’est intégrée dans un projet de Community Land Trust.

Au total, Dom Dar a pu constituer un trésor de guerre de 40.054 € qui est bien entendu restitué aux cotisants en cette fin d’année.

ROJET MORICHAR 1060

Une plaine de jeux durable pour apprendre la participation citoyenne aux enfants.

Le projet Morichar 1060 c’est  100% de participation citoyenne pour les familles  à Saint Gilles afin de les unir autour de ce qui leur tient le plus à cœur : « l’avenir des enfants ».  Sa particularité est d’impliquer directement les enfants en leur demandant de rêver, de créer et de décider ce qu’ils veulent comme nouvelles installations de jeux pour leur place.

L’idée est née lors de la première soirée  de l’assemblée citoyenne du 21 janvier 2016 au centre culturel Jacques Franck lorsqu’un papa saint-gillois c’est levé comme tant d’autres citoyens ce soir-là pour exprimer ses idées. Il fît alors le constat d’un manque à gagner tant au niveau de la mobilité des PMR sur la place Morichar qu’au niveau de l’absence d’infrastructure de jeux pour les plus petits.

Très vite les applaudissements se sont fait entendre. Oui, nous vivions un moment agréable de partage et de cohésion  mais nous avions oublié quelque chose, une partie importante de la société n’était pas présente, ni représentée : nos enfants !

LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE AUX ABORDS DES ÉCOLES COMMUNALES

La signalétique est-elle suffisamment visible ?

Comme chaque matin, les rues de Saint Gilles s’animent : klaxonnant, fumant, les voitures défilent tantôt à pas de fourmis tantôt à gros coups d’accélération.

Pour ma part, je décide de tourner à droite de ma rue, et éviter la chaussée engourdie de circulation et gaz d’échappement. Je coupe ainsi par les petites ruelles en direction de l’école Peter Pan, suivie en trottinette par mon fils de quatre ans. C’est le trajet obligé de beaucoup de parents qui empruntent les ruelles convergeant vers le haut ou le bas de la place Morichar, là où se dessine le périmètre des écoles communales Saint Gilloises (Peter Pan, Ecole Nouvelle,  Ecole Fondamentale Victor Horta, St. Luc, sans compter à quelques rues près, les écoles communales 1 et 2, Ulenspiegel et J. J Michel): un véritable pôle de formation situé au cœur de notre Commune.

Pages