Documents

LA CELLULE «LOGEMENTS INOCCUPES» SEVIT

Depuis sa mise en place en 2012, la cellule « logements inoccupés » de la Région de Bruxelles-Capitale a traité 2.194 dossiers. Selon le Code bruxellois du Logement, après 12 mois de vide locatif, le propriétaire d’un logement suspecté d’être inoccupé reçoit un recommandé l’informant du montant de l’amende encourue si le bien n’est pas remis « sur le marché locatif ».

Cette amende s’élève à 500 euros par mètre de façade multiplié le cas échéant par le nombre d’étages et le nombre d’années d’inoccupation. 

 

TRAQUE AUX LOGEMENTS VIDES

Depuis 2004, le CODES établi un inventaire annuel des logements qui semblent vides ou inoccupés dans la commune. En 2011, nous avions recensé plus de 1.000 logements qui semblaient à l’abandon. Un chiffre qui ne diminue pas vraiment. L’an dernier, nous avons décidé de nous associer avec le RBDH pour saisir les autorités pour lui demander de réagir – et de nous donner des explications.
 
Le parti pris de l’action était de nous concentrer sur les immeubles entièrement vides. Nous en avions repéré 150 qui présentaient des signes d’inoccupation. Nous avons, en toute logique, étudié ces adresses et en avons gardé 75 à propos desquelles nous avons déposé une plainte auprès de la commune et de la cellule « logements inoccupés » de la Région.
 
Avec des résultats encourageants puisque la plupart de ces adresses ont
 
  • soit été taxés,
  • soit fait l’objet de (promesses de) travaux.

ID FORTES : NOUVEL AGENDA MURAL

Le printemps est maussade ! Cela ne nous empêche pas de penser déjà à l'été. Dans le cadre du projet ID Fortes, nous avons rafraîchi l'agenda mural au coin de la rue d'Andenne et du Fort. Dès la semaine prochaine, en collaboration avec les habitants et les associations, de nouvelles informations concernant le quartier viendront y figurer. Et notamment les activités de l'été. A suivre de près, donc.
 

 

VICTOR CAFOUILLE

 

Le projet de construction des tours Victor (à côté de la Tour du Midi) cafouille en effet. "Pour changer", oserait-on dire ... Le terrain est maintenant quasi déblayé - sauf qu'il reste une grosse dalle en béton : les entrepreneurs ont peur de découvrir des surprises en dessous ? Et une enquête publique a été déposée. Mais il y a un "hic" - que l'on avait déjà repéré dès le départ : l'enquête publique n'a été organisée qu'à Anderlecht et le dossier n'était consultable qu'au service de l'urbanisme de cette commune seulement. 

 

 

Or, le dossier et l'enquête publique devaient obligatoirement subir le même sort à Saint-Gilles. Ce qui ne fut pas le cas. 

 

Alors quoi ? Un twist dans le timing ? Une erreur humaine ? Un désaccord politique et donc un blocage savamment orchestré ? Une volonté de ... réorganiser l'enquête publique en été quand les bruxellois sont en vacances ? - argh, la théorie du complot me reprend. 

 

LOGEMENTS VIDES : UN SITE

Les Équipes Populaires de Bruxelles viennent de lancer un site internet qui recense les logements vides en Région bruxelloise. Une carte interactive vous permet d'ajouter les lieux que vous avez repéré près de chez vous ! 

L'objectif de cette initiative est de remettre des logements vides (il y en aurait entre 15 000 et 30 000 à Bruxelles) en location de manière à atténuer la crise du logement.

 

                              Ci-dessus : un immeuble vide depuis des plombes [Esplanade de l'Europe]

Le petit logiciel permet à tout un chacun de placer l'adresse d'un bien vide. C'est simple comme bonjour. Et si vous trouvez cela encore compliqué, un didactitiel vous permet de vous familiariser avec l'outil.

 

 

 

 

 

CHARLES PICQUE SANS DETOURS

Télé-Bruxelles propose, dans sa grille de programmes, une émission sympa : "Sans détours". Le concept est simple : un invité est soumis à la question le long d'un parcours de tram dans la capitale. En principe, il s'agit de politiciens. 

Ce samedi 04 mai dernier, c'était le tour de Charles Picqué de se balader entre Saint-Gilles et Forest (le tram étant détourné à cause des travaux de la rue Théodore Verhaegen). Le déroulement de l'émission tourne bien entendu autour de son retour aux affaires en tant que bourgmestre à Saint-Gilles ce mardi 7 mai. Le Comité de Défense de Saint-Gilles avait été sollicité pour rassembler quelques questions de ses membres. Et nous avons pu "physiquement" en poser une, préalablement enregistrée dans nos superbes locaux que la planète nous envie. L'opposition a aussi pu questionner celui que l'on surnomme parfois "le grand Charles". Vous pouvez visionner la vidéo en cliquant ici, si vous avez raté ce rendez-vous. 

 

SUCCES DE MASSE A FORT(s) EN FETE

C'était la toute grosse affluence pour la première édition de la brocante festive organisée par les commerçants, associations et habitants de la rue du Fort à l'initiative de «Fort Ensemble». Le beau temps s'était invité pour l'occasion. Le succès n'est pas le résultat du hasard : il est le fruit de plusieurs mois de travail. A l'unanimité, et malgré quelques petits soucis d'organisation, la journée restera dans les mémoires de tous ceux qui ont choisi de participer à l'événement un jalon dans l'histoire locale.
 

 

La rue du Fort - et ses abords - mérite bien que l'on s'y attarde. Les commerces ont souffert ces dernières années. Le marché perd un peu de son souffle. L'identité de la rue en est fortement ébranlée. Cette fête venait à point nommé pour redonner au quartier une image de marque.

INCENDIE SUR LE SITE DE «VICTOR»

Alors que le site où le groupe «Atenor Group» rêve d'ériger quatre tours gigantesques a été "nettoyé", un incendie a ravagé une maison du quartier - c'était en début de semaine (le mardi 30 avril, probablement). Il s'agit d'une des maisons abandonnées du terrain de démolition située à l'arrière de la barre d'immeubles de la rue Paul Henri Spaak. Un sinistre qui tomberait, pour certains riverains, à point nommé. Un mail nous est parvenu l'exprime ainsi : "Et c'est, comme par hasard, une des maisons, dont le permis de démolition n'a pas encore été accordé...."

 

                                          Ci-dessous, une photo de Jessica G.
 
 

VICTOR SE REVEILLE

Le projet d'ériger de très hautes tours à la gare du Midi, face à la tour - dite - des pensions n'était pas enterré, même si on n'en parlait plus. On s'attendait à ce qu'il réapparaissent un jour ou l'autre. C'est chose faite, puisqu'une étude d'incidence vient d'être déposée au service de l'urbanisme de la commune d'Anderlecht. Nous n'avons pas encore pu consulter le (volumineux) dossier. Dès que nous aurons plus d'informations, nous en parlerons.
Quoiqu'il en soit, la concertation aura lieu le 23 mai prochain (en principe à 9.00). Inutile de dire qu'il faut se mobiliser massivement pour contrer ce (mauvais) méga-projet. Une réunion avec les habitants du quartier sera organisée la semaine du 6 ou du 13 mai.

PICQUE D'EVERE : UN POISSON D'AVRIL

On a le droit de s'amuser, non ? Dans notre récent article du 1er avril, nous avions lancé un faux scoop qui n'était autre qu'un poisson d'avril. Monsieur Picqué n'ira pas à Evere, bien entendu. Le jeu de mot était tentant. Un peu lourd, mais tentant. On l'a osé. 

Notre blog étant aussi un outil d'information et de formation permanente, nous vous livrons ici la définition de "pas piqué des vers" - on dit parfois aussi  "pas piqué des hannetons" : Parfait, excellent, exceptionnel, très réussi, formidable... Bien conservé, intact.

Quelle est donc l'origine de cette expression ? - vous demandez-vous. C'est simple : lorsque le bois des anciens meubles est envahi par les vers, on dit qu'il est 'piqué' par ces animaux rampants, en raison des traces laissées par les nombreux petits trous visibles à la surface du bois. Il va de soi que l'état de tels meubles est très loin d'être considéré comme parfait ou exceptionnel. Dès le XVIIe siècle, on utilisait déjà "piqué de vers" pour désigner des vêtements mités ou du bois rongé par les insectes.

PICQUE QUITTE LA REGION POUR EVERE

Le Comité de Défense de Saint-Gilles a pu rencontrer un fonctionnaire de l'aménagement du territoire qui a confirmé que Charles Picqué quittera bien son poste de Ministre-Président de la Région de Bruxelles. Mais ce ne sera pas pour revenir à Saint-Gilles : son dessein étant de ceindre l'écharpe mayorale d'Evere, laissant ainsi son camarade Rudy Vervoort totalement maître de sa future fonction de Ministre-Président.
 
Un jeu de chaise musical qui n'étonnera pas. En effet, il y avait depuis un certain temps anguille sous roche :  Evere est une commune nettement plus verte que ne l'est Saint-Gilles. Nous savons très bien aussi l'intérêt du "grand Charles" pour la pêche à la ligne, un sport qui a d'indéniables vertus d'apaisement. Et un politicien de cette envergure en a bien besoin. Ainsi, il convoite de s'installer près du "Moeraske", havre de paix et réserve naturelle bien connue des promeneurs et amoureux de la nature.
 

PRENEZ VOTRE PIED [d'arbre]

Lors du marché de ce samedi 30 mars vers 11.00, le projet ID Fortes tient un stand au coin de la rue d'Andenne et de la rue du Fort. Un moment fort en ce début de printemps, puisqu'il s'agira d'inaugurer officiellement l'agenda mural. Ce sera aussi l'occasion de sensibiliser les riverains et les passants de la vitalité de la rue et des différents projets qui se mettent en place.

Et il y a notamment cette idée que beaucoup nous ont déconseillé : celle d'adopter des pieds d'arbres de la rue du Fort. Premier essai ce samedi; donc, avec un corset réalisé par les jeunes de la "Cité des Jeunes", une association installée rue de Danemark qui excelle en matière de menuiserie. La petite palissade, lazurrée, est du plus bel effet. Une équipe de choc - osons le dire - a retroussé ses manches pour installer un prototype.

Quel est votre avis ?

UNE NOUVELLE PRISON ? REACTIONS.

La probable nouvelle prison de Haren suscite de nombreuses réactions. Nous avons, par exemple, vu fleurir ces derniers jours de multiples affiches s'opposant à sa construction. Nous n'avons pas pu identifier qui se cache derrière cette campagne, mais nous essaierons de faire la lumière sur cette question. Inutile d'aller sur le site "www.lacavale.be" : il n'existe pas.

Il est à remarquer que le CODES étudie la question du déménagement de la prison de Saint-Gilles et de la construction de nouveaux bâtiments à Haren. Nous en reparlerons.

 

 

"Les idées des gens" : balade culturelle et rencontre créative au coeur de la rue du Fort

Le CODES asbl propose une animation aux habitants et aux personnes fréquentant le quartier pour poser un autre regard sur la rue du Fort, découvrir son histoire, rencontrer des voisins, émettre des idées...
Quand ? Le samedi 23 mars de 14h à 17h.
Participation gratuite mais 10 personnes maximum !
Renseignements et inscriptions : 02 539 22 83 ou lecodes@hotmail.com

 

Pages